Saison été 2011

 


 

 

 

 

 

 

2 juillet Larroque

3 au 10 juillet : stage de baile par Eva Luisa  à la « croisée des cultures » Genève

5 au 7 juillet: Café Music animé par Juan Manuel Cortes Festival flamenco de Mont de Marsan

18 au 22 juillet : Vacances flamencas en Cevennes Génolhac (Baile- palmas-cajon-guitarra)

24 juillet Frontignan

25 juillet Uzes

6 août : Bergerac

7 au 9 août : Marciac

12 août : Gorbio


15 au 20 août : tablao à Tarragona (Juan Manuel Cortes)

22au 27 août : semaine flamenca Rivesaltes (stages et spectacle le  25 août)

 

Lundi 8 août 2011 à 06h00
Par Émilie Delpeyrat

Bergerac

Le feu sacré du flamenco

Malgré la pluie, la 3e édition du festival Flamenco Pourpre a marqué les esprits par la qualité de sa programmation, toujours plus pointue, et sa logistique irréprochable.

 Portée par ses musiciens, Eva Luisa a incarné à elle seule toutes les contradictions du flamenco, mêlant à chaque pas force et légèreté sur la scène officielle de Flamenco Pourpre, samedi soir.  photos loïc Mazalrey

Portée par ses musiciens, Eva Luisa a incarné à elle seule toutes les contradictions du flamenco, mêlant à chaque pas force et légèreté sur la scène officielle de Flamenco Pourpre, samedi soir. photos loïc Mazalrey

Les Bergeracois aiment le flamenco. Ils l’ont prouvé, une fois de plus, en venant nombreux assister au 3e festival Flamenco Pourpre ce week-end. La pluie, tombée par intermittence samedi, n’a rien changé à ça : averses ou pas, les spectateurs sont restés jusqu’au bout. « On a eu beaucoup de chance car la météo n’était pas très optimiste pour la journée de samedi, se réjouit Sandrine Dauriac, la présidente du comité départemental de flamenco. Les spectateurs ont vraiment pu voir de belles choses. »

Quitte à se mouiller tout ou en partie, les plus mordus n’ont pas voulu quitter leur chaise au moment où la pluie était la plus forte. De peur de perdre sa place dans la fosse, Éliane, 21 ans, a pris le parti d’attendre sous un parapluie, les fesses au sol et les jambes croisées en lotus que le mauvais temps se passe. « Je n’étais pas sûre de retrouver un aussi bel emplacement en courant me réfugier sous le chapiteau d’une caseta, confie la jeune fille, qui pratique le flamenco à Bordeaux. Mon pantalon a légèrement pris l’eau, mais ce n’est pas bien grave. Le jeu, comme on dit, en vaut la chandelle. On n’a pas forcément l’occasion de voir tous les jours une danseuse comme Eva Luisa se produire dans sa région. De là où je me trouve, on peut voir les pas en détail, chose impossible en étant installé plus loin. »

Eva Luisa, magistraleDe fait, Eva Luisa a été magistrale, samedi soir. Le public a été littéralement transcendé par le talent de la jeune femme, qui dégage une force et une grâce incroyables. Portée par ses musiciens, Eva Luisa a incarné à elle seule toutes les contradictions du flamenco en enchaînant mouvements déliés, gestes rapides et jeux de pieds musclés. Une performance assourdissante à laquelle les Bergeracois ont réservé leurs plus chaleureux applaudissements.

En dépit d’une météo capricieuse, la 3e édition de Flamenco Pourpre restera une grande réussite. Tant sur le plan de la fréquentation que sur celui de la logistique et de la programmation. Le festival « off », inauguré samedi après-midi, a trouvé son public : la foule a suivi les troubadours de Mathieu Rosé dans le centre-ville pour profiter des nombreuses animations au programme (sévillanes, danses acrobatiques, jazz manouche, salsa, rumba, variations de bollywood, etc.).

Un succès qui en appellera certainement beaucoup d’autres encore : « C’est un festival qui est appelé à grandir dès l’année prochaine », promet Sandrine Dauriac.

Logo Sud-Ouest

© www.sudouest.fr 2011